comment l'agoraphobie peut-elle affecter le travail

Comment l’agoraphobie peut-elle affecter le travail

L’agoraphobie est une peur irrationnelle de se retrouver dans des espaces ouverts, sans aucun moyen de se protéger. Cette peur s’accompagne généralement d’une incapacité à sortir de chez soi et à aller dans des endroits publics.

Lorsque l’agoraphobie affecte le travail, les symptômes peuvent être très graves. En plus de la peur, il y a souvent une anxiété extrême qui rend la vie quotidienne difficile.

Les personnes atteintes d’agoraphobie ont tendance à éviter les situations sociales et professionnelles en raison de leurs symptômes physiques et psychologiques.

comment l'agoraphobie peut-elle affecter le travail

Qu’est-ce que l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est une peur panique de se retrouver dans un endroit où il n’y a pas de possibilité de pouvoir s’échapper, et ce, même si l’endroit est clos.

Les symptômes? Une personne agoraphobe ressent des crises de panique. Elle voit la situation comme étant dangereuse et incontrôlable pour elle-même, les autres et les événements extérieurs.

Lorsque ces crises surviennent, la personne agoraphobe devient très mal à l’aise, tendue, inquiète, anxieuse et angoissée.

L’agoraphobie se manifeste par le fait que la personne a peur d’avoir des attaques de panique en présence du danger ou dans un endroit où il n’y a pas assez d’espace pour fuir (ex : un ascenseur).

La personne atteinte d’agoraphobie ne peut pas rester longtemps au même endroit car elle craint qu’un élément déclencheur ne se produise à tout moment (ex : monter sur le toit). Elle doit donc toujours avoir une porte qui s’ouvre vers l’extérieur afin de s’enfuir rapidement en cas de menace.

La peur est tellement intense que la personne agoraphobe ressent souvent le besoin urgent et irrésistible de sortir en courant ou en sautant par la fenêtre pour s’éloigner au plus vite du lieu anxiogène. Cette réaction instinctive entraîne chez elle une perte totale du contrôle puisqu’elle ne réfléchit plus à son comportement avant que celui-ci soit trop tardif.

Quels sont les symptômes de l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est une peur irrationnelle du monde extérieur, qui se manifeste par une crainte de s’éloigner des lieux familiers. Cette peur a des répercussions sur la vie quotidienne et sociale de la personne qui en souffre.

L’agoraphobie touche environ 1 à 2% de la population générale.

La plupart des agoraphobes ne consultent pas un médecin, car ils pensent que leurs symptômes sont sans gravité.

Les premiers symptômes ressentis par les personnes atteintes d’agoraphobie sont : Peur panique de sortir de chez soi Peur panique d’utiliser les transports publics (métro, bus) Impossibilité de supporter les foules (centres commerciaux…) Impossibilité d’aller au restaurant ou dans un café Impossibilité d’aller à l’opéra, au théâtre, etc… Incapacité à marcher sur plus de 50 mètres sans être effrayée Ne pas pouvoir conduire sa voiture pour aller travailler ou faire ses courses… Les symptômes liés aux troubles anxieux se manifestent différemment selon chaque individu. Une personne agoraphobe peut avoir tendance à éviter certains endroits et situations en raison d’une angoisse intense et irrationnelle.

Lire aussi :   Urgence médicale à Marseille

Il existe donc 5 types principaux : Le type « phobique » : ce type concerne toute forme d’appréhension ou situation jugée anormale, inattendue, prise au dépourvu.

La personne concernée aura donc tendance à éviter ces éléments redoutés lorsqu’elle y est confrontée.

Qu’est-ce qui cause l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est une peur irrationnelle de l’espace public.

Les personnes atteintes de ce trouble ont peur dans des espaces ouverts, comme les rues, les places et autres lieux publics.

Il s’agit d’une peur qui ne semble pas rationnelle et qui se manifeste par un sentiment d’étouffement et de vertige face aux stimuli environnants.

La personne souffrant d’agoraphobie évite donc les endroits publics où elle pourrait être confrontée à cette situation gênante, mais aussi tous les sites qui pourraient contenir des espaces fermés ou clos (commerces, transports…) et bien souvent elle préfère rester chez elle plutôt que sortir de son domicile. Si vous pensez souffrir de cette pathologie, il est important que vous consultiez un professionnel car le traitement n’est pas toujours simple à mettre en place.

Lorsque la personne atteinte tentera de surmonter sa crainte irrationnelle, elle sera confrontée à plusieurs obstacles : Elle sera confrontée à l’inconnu alors qu’elle connaît parfaitement son domicile ; Elle aura tendance à éviter ces endroits inconnus ; Elle ne comprendra pas toujours ce qui lui arrive ; La plupart du temps la personne agoraphobe n’arrive pas à définir pourquoi elle ressent une telle frayeur vis-à-vis des espaces publics.

Il est donc important d’essayer de comprendre le processus menant au déclenchement des symptômes afin de mieux cerner la problématique et ainsi trouver un traitement adapté.

Quels sont les facteurs de risque de l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est une maladie qui peut être déclenchée par différents facteurs. Parmi ces derniers, on retrouve : L’âge. En effet, l’agoraphobie serait plus fréquente chez les personnes âgées de plus de 45 ans. De même, elle se manifeste généralement chez les personnes ayant atteint la cinquantaine.

Le sexe.

Lire aussi :   Comment guérir les brûlures rapidement: que faut-il faire pour guérir les brûlures rapidement?

L’agoraphobie touche principalement les femmes que les hommes.

Les antécédents familiaux. Dans le cas où un membre d’une famille a souffert d’agoraphobie, il ne faut pas nier qu’il y aurait des risques que cela vienne perturber le reste des membres de la famille.

La prise de certains médicaments psychotropes et psychiatriques peut également déclencher une agoraphobie, notamment s’ils sont utilisés à fortes doses et sur une longue période de temps (plus de 2 mois).

Il faut savoir que tous les maux psychiatriques ne sont pas forcément liés à l’agoraphobie et donc, il convient avant tout chose d’aller consulter un professionnel en cas de symptômes inquiétants (tremblements, crises d’angoisse…).

Le contexte socio-culturel jouerait également un rôle important dans le développement du trouble panique (stress au travail, stress familial. ). Par ailleurs, il est important pour le patient souffrant d’un trouble panique de bien distinguer ce problème du simple sentiment d’anxiété (peur sans danger réel) ou encore du stress normal (peur normale face à certaines situations comme prendre l’avion par exemple ou encore devoir passer un entretien…).

Quelles sont les conséquences de l’agoraphobie au travail ?

L’agoraphobie est une maladie qui est souvent associée à la peur de l’extérieur.

Les personnes atteintes d’agoraphobie se sentent en insécurité dans un environnement inconnu et ont tendance à avoir des difficultés pour gérer leurs émotions et le stress. Cette pathologie peut également s’accompagner de troubles anxieux, tels que la phobie sociale ou encore l’anxiété généralisée.

Les conséquences de l’agoraphobie au travail ? L’agoraphobie touche énormément de personnes.

La majorité des agorophobes n’en parlent pas, mais cette pathologie peut engendrer plusieurs problèmes au quotidien, notamment au travail.

Les agorophobes sont souvent victimes d’une baisse significative du niveau de productivité.

Ils ont aussi du mal à se concentrer et à rester focalisés sur une tâche pendant une longue durée. Ces personnes ont tendance à être distraites et très sensibles aux bruits extérieurs, comme les portes qui claquent ou encore les voix qu’elles entendent depuis leur bureau. Elles peuvent aussi ressentir des sensations physiques telles que des palpitations cardiaques ou encore avoir la gorge serrée sans raison particulière.

Lorsqu’un agoraphobe a une crise angoisse, il est souvent incapable de faire quoique ce soit, car il ne sait pas comment réagir face à son trouble anxieux.

Il développe alors un sentiment d’impuissance et se retrouve bloqué par sa crise d’angoisse qui persiste pendant plus de 20 minutes sans discontinuer.

Lire aussi :   Urgence médicale à Montpellier

Comment l’agoraphobie peut-elle être traitée ?

L’agoraphobie est une peur intense et irrationnelle de se retrouver dans un environnement inconnu.

Les personnes atteintes d’agoraphobie évitent les lieux publics, craignant qu’elles ne soient dépourvues de sorties de secours ou que leurs mouvements soient mal contrôlés. Si vous souffrez d’agoraphobie, vous pouvez avoir peur des situations suivantes : Être perdu ou ne plus savoir où vous êtes; Avoir l’impression que quelqu’un vous suit; Faire face à une foule importante; Ne pas savoir comment réagir si un événement inattendu se produit.

L’agoraphobie peut également engendrer des problèmes relationnels, car les gens ayant cette phobie sont souvent isolés du reste du monde. Cela peut aussi conduire à la dépression et au stress.

Il s’avère donc nécessaire d’en parler à votre médecin afin de trouver la meilleure solution pour venir à bout de votre agoraphobie.

Existe-t-il des moyens de prévenir l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est une peur irrationnelle des espaces ouverts et publics. Elle se caractérise par une peur panique de l’espace extérieur, qui peut être accompagnée d’une incapacité à rester dans un endroit fermé.

L’agoraphobie est le trouble anxieux le plus fréquent, représentant entre 3 et 5% de la population générale.

Les femmes sont près de trois fois plus susceptibles que les hommes d’être touchées par ce trouble. Ce type d’anxiété apparaît souvent chez les personnes âgées de 20 à 30 ans et atteint son pic vers la quarantaine. Dans certains cas, l’agoraphobie peut évoluer vers une forme chronique, pouvant engendrer dans certains cas des troubles psychologiques supplémentaires tels que la dépression ou même la schizophrénie.

La cause exacte de l’agoraphobie n’est pas connue et il existe encore aujourd’hui divers facteurs prédisposants qui ne sont pas totalement élucidés. Des facteurs génétiques ont été identifiés comme pouvant jouer un rôle important dans l’apparition de ce trouble anxieux ; cependant, pour certaines personnes atteintes du syndrome agoraphobe, on ne retrouve aucun antécédent familial directement lié au trouble. De plus, il semble que le risque soit très variable selon les individus : certains seraient extrêmement sensibles alors que pour d’autres le risque serait faible voire inexistant.

L’agoraphobie est une peur irrationnelle de la foule, comme l’anxiété sociale. Cette peur peut affecter votre travail si vous êtes en contact avec du public ou des clients. Vous pouvez également souffrir d’agoraphobie si vous conduisez ou que vous ayez à prendre les transports en commun.

Publications similaires